evalentin
Image default
Conseils rencontre

Il (elle) est trop bien pour moi

Peut-être n’avons-nous fait que nous croiser virtuellement ou notre interaction s’est limitée à quelques courriels. Il arrive qu’on ne prenne pas le temps de répondre à quelqu’un qui s’intéresse à nous, peut-être par manque de temps ou d’enthousiasme. Mais souvent, cette hésitation vient d’une impression tenace : l’idée que l’autre est inatteignable, trop parfait pour notre propre réalité. Cette pensée peut vite devenir un carcan, nous faisant renoncer avant même d’avoir réellement tenté notre chance.

Pratique pour éviter de participer

L’un des bénéfices insoupçonnés de notre propension à anticiper le futur réside dans notre capacité à mettre fin immédiatement aux situations naissantes, dont les aboutissants nous échappent. Il est courant que nos jugements, bien qu’édifiés sur des suppositions plutôt que sur du concret, prévalent par prudence face à l’horizon inexploré qui s’étend devant nous. La question de savoir si une relation naissante sera source d’amour ou de désillusions, si elle mènera à un projet commun ou se soldera par une déception mutuelle, ces craintes sont souvent apaisées par la dévaluation automatique que nous faisons des perspectives nouvelles.

La peur de l’échec et l’incertitude inhérente aux commencements sont ainsi contrecarrées; elles cessent d’être un fardeau grâce à cette tendance qu’a l’esprit humain de privilégier le scénario connu au potentiel incertain du futur. Ainsi armés, nous choisissons souvent la sécurité du présent plutôt que l’aventure hasardeuse qui pourrait tout aussi bien enrichir que contrarier nos vies.

Une réflexion captivante

Avant de conclure à notre inadéquation réciproque, la question nous a longtemps tourmentés. Nous avons évalué nos parcours, le sien rayonnait davantage. Face à lui (elle), des interrogations sur notre apparence surgissaient : serions-nous à la hauteur visuellement ? Son aisance contrastait avec notre sentiment d’infériorité et d’inadéquation. En somme, l’instant présent nous échappait, happés par une comparaison toujours défavorable. Notre attention se détournait de l’autre, préoccupés uniquement par les impressions que nous pouvions donner.

Ce que perçoit l’autre

On ne peut jamais être certain de ce que l’autre pense réellement de nous. C’est uniquement dans le cas où les deux parties ne ressentent pas d’attirance et restent polies qu’une indifférence partagée devient évidente. Par contre, lorsqu’on est charmé par quelqu’un qui semble hors de notre portée, on se perd en conjectures sur son opinion à notre égard. On s’imagine souvent à travers ses yeux et on suppose qu’il doit être déçu en nous découvrant tels que nous sommes vraiment, moins impressionnants que ce qu’il avait probablement imaginé.

À chacun son espace

Il est fondamentalement impossible de se voir à travers le regard d’autrui, car notre propre perception reste toujours teintée de subjectivité et entachée d’une certaine singularité. Trop souvent, nous sommes convaincus que nos défauts sautent aux yeux des autres ; par exemple, quand on se sent mal habillé face à une personne élégante. Or, cette même personne pourrait être séduite par un détail qui nous échappe, comme la mélodie de notre voix.

D’autre part, l’assurance subjective quant à notre attrait peut tout aussi bien tomber à plat devant quelqu’un qui demeure indifférent. Ces divergences entre l’image que l’on projette et celle perçue par les autres soulignent combien nos interactions sont truffées de nuances et d’incompréhensions potentielles. Des moments où chacun interprète le monde avec ses propres filtres, créant ainsi une réalité pleine de contrastes et imprévisible.

Une comparaison sans intérêt

Il est vain et superflu de se lancer dans des comparaisons. Elles sont fondées sur des critères subjectifs, souvent étrangers à la personne avec qui l’on se mesure. Ces jugements ne révèlent rien d’autre que nos propres insécurités et notre tendance à trop nous focaliser sur notre propre image. En réalité, cela trahit une approche nombriliste plutôt que véritablement altruiste vis-à-vis de nos semblables. Cela nous détourne également d’une interrogation bien plus capitale : l’attrait sincère qu’éprouve-t-on pour autrui, sans considérer l’impact de notre présence sur lui.

Loin de s’encombrer d’un miroir aux alouettes reflétant nos appréhensions personnelles, on gagnerait davantage à s’interroger honnêtement si la personne en face a un charme qui nous touche vraiment, indépendamment du regard qu’elle porte sur nous.

Découvrez votre âme sœur sur notre plateforme dédiée aux rencontres

Dénichez l’âme sœur juste à côté avec Meetic, l’app idéale pour des rencontres de qualité en Hexagone. Faites connaissance avec d’autres cœurs à prendre.

Related posts

Relation à distance : le téléphone portable, un peu, beaucoup ?

Irene

Astuces pour se démarquer sur le chat

Irene

L’art d’utiliser les points de suspension dans vos mails et SMS

Irene

5 compliments qui font craquer les femmes

Irene

Vacances de célibataires : destination fiesta !

Irene

Il n’est pas jaloux : dois-je m’inquiéter ?

Irene

Comment bien utiliser un site de rencontre

Irene

5 signes qui prouvent qu’il veut que ça dure

Irene

Comment oublier son ex ?

Irene